Revolution

by Follow Me Not

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    10 songs
    includes sleeve and booklet pdf

      €4 EUR

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    CD-R in a paperboard sleeve package with a booklet inside

    Includes unlimited streaming of Revolution via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €6 EUR or more 

     

1.
04:13
2.
04:22
3.
4.
03:25
5.
03:09
6.
7.
04:31
8.
9.
10.
04:51

about

2nd album

Reviews :

Follow Me Not, c’est "shoegaze/poprock/postpunk, une espèce de mélange entre les Cure et Jesus and Mary Chain" comme le définit lui-même son auteur. Revolution fait donc suite au mini-album Chains, et arrive deux années après Nothing’s gonna be alright.
On y retrouve ce qui avait, déjà, suscité un certain intérêt pour cette formation orientée cold wave minimaliste, dansant d’un pas bien plus assuré, mieux travaillé et flattant juste ce qu’il faut des instincts régressifs propres au style. L’omniprésence des synthétiseurs analogiques d’antan n’y est bien entendu pas étrangère pour deux sous, notamment dans "I Can’t Force You To Love Me", tout comme l’emploi fréquent de la gamme en Do majeur, que pourtant David Bowie s’est irrévocablement appropriée avec son "Heroes". Cette tonalité, résolument positive, va d’ailleurs à l’encontre des codes et poncifs de ces genres que l’on croyait immanquablement voués à la darkitude triste de déréliction.
Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité de Follow Me Not et l’éclaircissement qu’il nous apporte, avec la fraîcheur de bon aloi du musicien humble. La basse lancinante de "Revolution", combinée à la nonchalance de la voix va, quant à elle, aiguiser les stalactites pop-rock que le projet présente dès que la tentation se fait sentir. "Silence" ne doit surtout pas être pris pour argent comptant, sa mécaniques interne se mettant progressivement en place au fil des plages qui le composent, et qui se déploient puis se retirent en vagues successives, à la manière d’un Fra Lippo Lippi débridé ou d’un Kommunity FK décomplexé.
"To Lose Friends" donne le change à "Hope" avec ses arpèges de guitare folk et un audacieux pont, qui fait du morceau la clé de voûte de l’album, sans en faire le "tube" pour autant. "Waltz" n’est pas deux temps, à trois temps, ni a mille temps, pas plus qu’elle est méphistophélique ; il n’en demeure par moins que c’est au rythme bien sanctionné, que cette invitation à la féérie, accompagnée de nappes heavenly voices, maintient l’auditeur en suspension, jusqu’à ce que "Where’s Your Love" le ramène au bercail, à quelques encablures de l’écurie 4AD par exemple, sous les fragrances Cocteau Twins et la boîte à rythme Modern English.
On va alors partir en torpeur passagère, quand Follow Me Not se rappelle bien à son témoin, et le ranime avec le très identifiable "Coldfunk". Le tube, le voilà, au son aussi rond que mordant, et empreinte l’album du sceau d’exaltation vernie de l’insouciance disparue, mais jamais bien loin, pour celui ou celle qui n’a jamais oublié ses années, où l’on se prenait à dessein d’emprunter la guitare du copain, et de fredonner quelques paroles en yaourt, pour se donner une absence totale de contenance. Et c’était bon.
Tellement bon que Follow Me Not se plaît à conclure son album avec brio, sous la forme d’une complainte "Going Under", complainte qui achève la gradation continue, gradation à laquelle "Revolution" nous avait jusqu’alors accoutumés. Si le prochain album reprend là où celui-ci s’est arrêté, alors il est fort à parier qu’il aura atteint les sphères auxquelles il ne prétend pas forcément appartenir, mais dont la qualité d’enregistrement et de production l’y conduisent légitimement.

Mindphaser

Dit klinkt als een iets elektronischer (meer synthgedragen) versie van Love And Rockets en vooral van The Jesus And Mary Chain. Het zou een vergeten plaatje uit de jaren ’80 kunnen zijn, maar het is het tweede (cd-r) album (na “Nothing's Gonna Be Alright” uit 2010) van het Bretoense soloproject Follow Me Not, opgericht in 2007. Opvallend op “Revolution” (10 tracks, 43 minuten) zijn het prachtige prominente basspel dat we spontaan associëren met eighties zwartjasserij à la de vroege Cure (luister maar eens naar het machtige “Going Under”) en synthgeluidjes die ook al weggelopen lijken van een minimal/cold wave plaatje uit Dark Entries' favoriete decennium. Het neigt soms wat naar noisepop of shoegaze, maar even noisy als de stofzuigersound op The Jesus And Mary Chains “Psychocandy” wordt het nooit.
Na de sublieme eerste track en titelsong “Revolution”, wordt het zo mogelijk nog beter met het fameuze “Going Under” (mijn favoriet) en het minimal wave getinte “I Can't Force You To Love Me”. De rest van de songs zijn een tikkeltje minder vergeleken bij de eerste drie, maar dat waren dan ook stuk voor stuk killersongs die absoluut niet hoeven onder te doen voor de betere songs van genoemde bands.
Dit zwart/wit cd-r schijfje met sleeve package en booklet is verkrijgbaar via de site van Follow Me Not voor slechts 7 euro (inclusief port) of je kan het album ook downloaden voor €4. Hoe meer ik het beluister, hoe beter ik het vind en hoe meer ik ook de laatste nummers begin te appreciëren. Een act om zeker in het oog te houden.

Dark Entries

Après quelques EP's et un premier album "Nothing's gonna be alright" (ndlr: proposés sur Bandcamp ou sur CDR voir le lien en fin de chronique), Follow Me Not propose un deuxième album furieusement entêtant qui remue souvenirs et émotions mid-eighties.
Univers jalonné de basse coldwave marquée, de guitares nuageuses grésillantes à la Jesus And The Mary Chain, voix distante, parfois chuchotante, parfois exténuée, idéal écho à l'ambiance morose dominante. Follow Me Not autoproduit sa musique mais mériterait largement de figurer sur un des récents labels centrés sur les courants minimal wave et néo-cold qui essaiment partout (Dark Entries, Wierds Rds, Mannequin...). La plupart des dix titres ont un éclat mélodique et une délicatesse manifeste, "Revolution" oscille entre lumière et obscurité, pépite underground à découvrir sans tarder!

La version physique limitée à 80 ex. (cd-r noir et blanc, pochette cartonnée couleur, feuillet) est à 6 Euros (frais de port compris), (7 Euros Hors france) et inclus aussi les fichiers numériques des morceaux (si vous achetez via bandcamp).

Trinity

credits

released September 1, 2011

tags

license

all rights reserved

about

Follow Me Not France

Shoegaze/Rock/Coldwave/Noisypop

contact / help

Contact Follow Me Not

Streaming and
Download help